Le président du MR Olivier Chastel salue la décision prise par le Gouvernement fédéral d’attribuer le marché de remplacement des F-16 à l’US Joint Program Office qui représente l’avion F-35 de Lockheed Martin. « L’évaluation des différentes offres a été réalisée de façon minutieuse, indépendante et transparente, en tenant compte de nombreux critères. Elle a démontré les avantages importants que représente le F-35 par rapport à la proposition britannique, tant au niveau technique qu’opérationnel, mais également en matière de coûts », déclare Olivier Chastel. Le président du MR rappelle par ailleurs que l’offre française n’a pas été rentrée en bonne et due forme et qu’elle ne pouvait donc pas être prise en compte.

 

Cette décision du Gouvernement fédéral permet à la Belgique de continuer à jouer un rôle majeur au niveau de la sécurité de l’espace euro-atlantique. En tant que membre de l’OTAN, la Belgique se doit de contribuer à la sécurité dont elle profite depuis plus de 60 ans. « Les investissements en matériel militaire sont indispensables afin de garantir notre défense et la sécurité collectives de notre pays et de nos alliés » poursuit Olivier Chastel. « Cet investissement s’étalera sur la période 2020-2030 et permettra à la Belgique de disposer d’un matériel efficace et à la pointe de la modernité. Le Gouvernement fédéral démontre ici sa volonté de doter la Défense et son personnel de moyens permettant de faire face aux enjeux sécuritaires présents et futurs tant au niveau belge qu’européen. »

 

Le président du MR sera particulièrement attentif aux retombées économiques que cet investissement aura pour notre pays. « Les négociations consécutives à la décision du gouvernement fédéral démontreront que ce choix était le bon car il garantit de nombreuses possibilités d’investissement pour les entreprises bruxelloises et wallonnes, comme l’ont rappelé plusieurs industriels (Belgium Engine Center, Solvay, Esterline et Feronyl) dans une récente carte blanche. Des retombées qu’il faut aussi considérer dans leur globalité vu que d’autres investissements militaires sont prévus, en matière de véhicules, de drones et de navires », conclut Olivier Chastel.