Daniel Bacquelaine, ministre fédéral des Pensions, annonce les progrès réalisés dans la réforme de la pension. Il est aussi question de la pénibilité du travail et de la pension à mi-temps.

Des pensions minimum augmentées comme jamais auparavant

En Belgique, l’âge de départ à la pension était en moyenne à 59,5 ans alors que la moyenne européenne est à 63 ans. Dorénavant, grâce aux efforts du Gouvernement fédéral, la moyenne belge se situe à 61 ans. Le paiement des pensions pour les générations futures est en train d’être assuré. De plus, les pensions minimum ont augmenté comme jamais auparavant. Les indépendants disposent désormais de 185€ en plus et les salariés de 120€.

Les conditions d’âge et de carrière sont relevées, y compris pour la pension anticipée. Les résultats sont significatifs. Par exemple, le taux d’emploi des 55-64 ans est passé de 42 à 49%.

Pénibilité du travail: travailler plus longtemps rapporte davantage

Pour rappel, de nouveaux droits, autrefois inexistants, apparaissent dans le secteur privé. Daniel Bacquelaine considère que certains métiers, possédant des critères comme le travail de nuit (infirmières, policiers, etc.), sont pratiqués dans des conditions difficiles. Ces métiers disposent de critères de pénibilité. Le projet de loi sur la reconnaissance de la pénibilité a été accepté par le gouvernement et voté en 3e lecture. Il a également fait l’objet d’un accord de 2 syndicats sur 3 dans le secteur public. Les critères pour le secteur privé sont en cours de discussion.

Une personne qui partira plus tôt à la pension grâce aux critères de pénibilité gagnera le même montant que dans les conditions actuelles. Aucune modification n’est prévue. Par contre, si cette personne décide de travailler plus longtemps, alors qu’elle possède des critères de pénibilité, elle recevra une pension plus élevée (bonus de pénibilité).

Des conciliateurs compétents pour favoriser la concertation sociale

La concertation sociale prime afin d’établir les critères de pénibilité dans le secteur privé. Daniel Bacquelaine a fait appel à des conciliateurs compétents dans le domaine de la concertation sociale et des pensions. Ces derniers ont pour mission de déterminer les convergences possibles entre les syndicats et les patrons dans le secteur privé.

La pension à mi-temps: avantageuse pour les salaires

Appliquée dès 2020, la pension à mi-temps concernera les personnes qui sont dans les conditions de la pension anticipée, soit à partir de 60 ans. Vers 62 ans, de nombreuses personnes optent pour la pension anticipée. Le chiffre monte jusqu’à 90% pour les employés du secteur public. La pension à mi-temps permet de donner une nouvelle liberté ainsi qu’un plus grand avantage en terme de revenu.

Finalement, la pension à mi-temps ne remplace en rien le crédit temps et l’interruption de carrière. Ces deux possibilités subsistent.