Ce jeudi 11 avril 2019, le Gouvernement wallon, sur proposition du Ministre des Finances, Jean-Luc Crucke, a validé la création d’une cellule administrative chargée de la gestion de la dette au sein de la Direction transversale Budget, Logistique et TIC.

Contexte

Dans sa déclaration de politique régionale du 25 juillet 2017, le Gouvernement wallon a présenté son intention de mettre en place une « Agence de la dette » en Wallonie afin d’avoir un outil performant permettant l’établissement d’une trajectoire de désendettement de la Wallonie et une gestion optimale de ses emprunts.

Pour rappel, compte tenu de son taux d’endettement élevé, la Wallonie a connu une dégradation de sa note financière en mars 2017, Moody’s faisant passer la région du niveau A1 au niveau A2.

Cet outil spécifique s’avère donc indispensable et incontournable à l’heure où les marchés ont transformé le métier de gestionnaire de dette publique. Actuellement gérée au sein de la DG transversale Budget (DGT), Logistique et TIC, la dette directe wallonne est de plus en plus composée de produits complexes, nécessitant un niveau de technicité très spécifique.

Initialement imaginée au sein d’une structure regroupant la Cellule fiscale d’expertise et de support stratégique et la Cellule d’information financière, le Gouvernement wallon a finalement – face à l’évolution récente de la situation politique et devant l’urgence d’une professionnalisation en la matière- décidé de créer une cellule administrative chargée de la gestion de la dette au sein du SPW et, plus spécifiquement, d’étoffer les équipes actuelles.

Objectif et missions

L’objectif visé est donc d’enclencher une réforme de la gestion de la dette et de la trésorerie wallonne.  La cellule administrative chargée de la gestion de la dette reprendra l’ensemble des missions liées au financement de la dette directe wallonne (à court et long terme) qu’elle complètera par des missions de conseil au gouvernement.

La cellule aura pour mission :

  • De financer la dette de la Région
  • De gérer la dette de la Région
  • De gérer les opérations de placements et d’emprunts à court termes
  • De gérer l’opérationnalisation des placements à long terme au nom de la Région, et participer au développement de la stratégie en la matière
  • De suivre les dettes garanties
  • D’accompagner les UAP et les personnes morales de droit public qui dépendent de la région dans leur problématique de financement

La professionnalisation des agents, la meilleure communication à l’attention des investisseurs, la flexibilité, la continuité du service et la réactivité permettront de rétablir le contrôle de la dette et d’élargir la base d’investisseurs.

A titre d’exemple de plus-value directe, et sur base de ce qui a été réalisé au Fédéral, l’amélioration de la qualité de gestion de la dette directe wallonne peut conduire à une économie de l’ordre de 10 points de base (0.1%), ce qui sur une dette directe (hors dette des UAP) de 10,4 milliards représente un gain potentiel de 10,4 millions par an.

Une expertise reconnue

A court terme, la cellule s’appuiera sur le personnel en charge de la dette et présent au sein de la DGT et consolidera cette équipe par l’engagement de 3 experts (coordinateur, expert financier, expert juridique). En fonction de l’évolution des besoins de la cellule, le Gouvernement veillera à compléter ce personnel par des procédures de sélections de profils spécialisés dans les matières financières.La cellule fonctionnera comme un centre de trésorerie, proposant systématiquement un double contrôle des opérations.