Ces derniers jours, le débat sur la reconnaissance de la citoyenneté a ressurgi au Parlement fédéral. Le Mouvement Réformateur propose le contrat-citoyen.

Le MR porte depuis longtemps des propositions en la matière. ” Le MR défend le respect de la différence », rappelle Olivier Chastel. ” Mais il est nécessaire que chaque citoyen reconnaisse un socle de valeurs et de principes communs. Nous ne transigerons pas sur la démocratie, l’égalité de l’homme et de la femme, la séparation des cultes et de l’Etat, le droit au libre choix de vie, à la liberté d’orientation sexuelle ou à la liberté de conscience ».

Si la diversité constitue une chance, elle se doit de consacrer la coexistence harmonieuse et pacifique entre tous. C’est ce que le MR souligne dans son manifeste actualisé adopté lors du congrès de Ciney le 15 novembre dernier. “Ces valeurs communes, le libéralisme les promeut à l’encontre de toute forme de discrimination et de communautarisme. Pour cela, nous devons œuvrer à la construction d’une citoyenneté effective. Notamment en mettant l’égalité des chances au cœur de ce processus”, déclare Olivier Chastel.

Importance du vivre ensemble

Le Mouvement Réformateur accorde une importance particulière aux questions d’intégration. Un vivre-ensemble dans notre société, une société plurielle et respectueuse des droits portés par chaque individu, une primauté de la loi civile sur la loi religieuse…

« Pour concrétiser cet engagement, les militants du MR ont adopté lors de ce congrès un amendement par lequel ils prônent la signature d’une déclaration d’adhésion, un contrat citoyen, reprenant les principales valeurs universelles et libertés fondamentales qui constituent le socle de toute société démocratique. Tout citoyen résidant sur notre territoire devrait la signer dès l’âge de 18 ans ». Denis Ducarme, chef de groupe MR à la Chambre, et Olivier Chastel déposeront donc une proposition de résolution invitant le gouvernement fédéral à mettre en place ce contrat-citoyen qui devra être accepté et signé à l’administration communale par chaque citoyen majeur résidant légalement en Belgique.