Pour de nombreuses familles, le recours au congé parental est indispensable pour parvenir à concilier vie privée et vie professionnelle. Ce congé permet aux parents de consacrer du temps à leurs enfants sans perte de revenus ou de droits sociaux . Le Parlement vient de voter des textes importants pour encore faciliter l’usage de ce congé parental.

Un congé parental plus souple

Les familles ont changé. Des parents vivent séparés et ont la garde alternée de leurs enfants. D’autres souhaitent davantage étaler le congé dans le temps. Le gouvernement fédéral est sensible à cette situation.  Les congés parentaux pourront donc désormais être pris par demi-journée (par exemple le mercredi après-midi) ou toutes les deux semaines. Cela donne plus de liberté aux travailleurs.

Mêmes adaptations pour le congé pour assistance médicale et le congé pour soins palliatifs d’un proche. Ces congés pourront être pris par semaine ou par mois. Là aussi, il s’agit d’accorder plus de liberté tout en permettant aux personnes concernées de concilier les exigences professionnelles avec leur vie privée.

Amélioration du congé d’adoption

Dans la foulée, le Parlement a également adopté de nouvelles règles en matière de congé d’adoption. Désormais, il y aura un congé d’adoption de six semaines, quel que soit l’âge de l’enfant. Actuellement, il existe une limitation de la durée de ce congé après l’âge de trois ans, et il n’y a plus de congé si l’enfant a plus de 8 ans. Il s’agit ici d’accroître la durée du congé d’une semaine tous les deux ans à partir de 2019, jusqu’en 2027.

Suppression du « prix de l’amour »

Enfin, une dernière proposition de loi votée a permis de supprimer le « prix de l’amour ». Actuellement, si une personne handicapée cohabite ou se marie, elle perd une partie de son allocation. Désormais, elle pourra en conserver la totalité grâce à une immunisation du plafond des revenus de son conjoint.

Ces mesures sociales s’inscrivent tout à fait dans la volonté du MR d’accorder plus de bien-être. Ce bien-être passe notamment par une prise en compte des changements démographiques et familiaux pour adapter le monde du travail et favoriser la meilleure conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle. La même chose vaut pour les personnes handicapées, qui ne doivent pas être sanctionnées financièrement parce qu’elles ont eu le bonheur de trouver l’amour.

Ceci pourrait vous intéresser :

Vers la fin d’une injustice : révision du « prix de l’amour »

Le MR est aux côtés de toutes les familles 

Le MR est favorable à une révision du congé de maternité et des congés parentaux 

Adoption : des titres-services gratuits pour les indépendantes 

Restez informés !









La boîte à idées
Découvrir
La boîte à idées
Découvrir