Ce jeudi, le gouvernement a adopté en première lecture la modification du décret « climat » du 20 février 2014, dans le but d’inclure un point climat dans les notes au gouvernement wallon. Le but est d’imposer que toutes les décisions qui passent au gouvernement fassent l’objet d’une analyse climat par le porteur de projet.

Afin d’assurer une cohérence entre les différentes décisions et les objectifs climatiques (de l’Accord de Paris, de l’Accord de coopération sur le burden-sharing) et de systématiser l’analyse des impacts des différentes notes au gouvernement vis-à-vis du changement climatique et des émissions de gaz à effet de serre, le gouvernement wallon a décidé d’imposer un point climat dans chaque décision du gouvernement.

L’analyse climat va déterminer si le projet a :

  • Un effet positif de diminution des émissions de gaz à effet de serre
  • Un effet négatif d’augmentation des émissions de gaz à effet de serre
  • N’a aucun effet sur le climat.

Dans les deux premiers cas, le porteur de projet doit indiquer quel secteur est impacté et peut faire appel à une analyse plus détaillée de l’AwAC. Il peut également demander l’aide de l’AwAC quant à l’identification de mesures compensatoires en cas d’augmentation des émissions.

De plus, cet élément est un des points des règles de gouvernance reprises dans la proposition de Loi Climat du Fédéral. Cette décision permet de répondre et d’offrir les garanties sollicitées par les jeunes et moins jeunes, sachant que le climat est une compétence transversale qui touche tous les secteurs de la société.

La boîte à idées
Découvrir
La boîte à idées
Découvrir