Économie & FiscalitéEmploi

BUDGET FÉDÉRAL – Le soutien au pouvoir d’achat est confirmé

Par 15 octobre 2016 Pas de commentaire

Accord budgétaire sur le pouvoir d’achat des travailleurs et des allocataires sociaux

Le président du MR Olivier Chastel s’est réjoui vendredi de l’accord budgétaire qui permet de confirmer le soutien au pouvoir d’achat des travailleurs et des allocataires sociaux, les hypothèses de relèvement de la TVA et d’encadrement de l’indexation qui avaient circulé ces dernières semaines ne se retrouvant pas dans les mesures adoptées. Olivier Chastel a ajouté que:

« Le gouvernement confirme les deux phases suivantes du tax shift qui doit permettre d’encore augmenter le pouvoir d’achat des travailleurs ».

Le président des réformateurs se félicite aussi de l’adoption de la révision de la loi de 1996 sur la compétitivité. Il en va de même pour les réformes de l’organisation du temps de travail et de l’e-commerce.

Des réjouissances partagées

Le vice-Premier ministre MR Didier Reynders a également salué l’accord sur le budget. Il fut pleinement acquis vendredi soir avec la conclusion d’un certain nombre de nouvelles réformes. « Le budget avait déjà été approuvé, ce sont les mêmes tableaux. Il contient des mesures politiques telles que la possibilité pour les 400.000 personnes concernées de valoriser leurs revenus nets en transformant l’avantage de la voiture de société – en moyenne 450 euros par an – en salaire poche », a indiqué M. Reynders. « Il s’agit d’une mesure permettant de lutter contre les problèmes de mobilité, d’environnement, et qui vise à améliorer le pouvoir d’achat« .

Le chef de file MR au gouvernement a également affiché sa satisfaction après que l’exécutif a engrangé trois réformes importantes dont certaines étaient sur le métier depuis plusieurs législatures. Les textes de la révision de la loi de 1996 ont été approuvés. La réforme réformant le marché du travail également. « Il s’agit de mieux concilier la vie privée et la vie professionnelle, d’amener plus de souplesse dans l’organisation du travail, d’améliorer la prise en compte des heures supplémentaires et d’instaurer le principe de l’annualisation du temps de travail« , a-t-il dit. M. Reynders se réjoui également que l’e-commerce ait pu être adapté à l’évolution digitale de la société.

Enfin, la réforme de l’ISOC suit son cours. Le MR était demandeur de pouvoir analyser des propositions et de réaliser des études d’impact sur cette réforme. De plus, d’autres aspects de la fiscalité sur le capital sont aussi sur la table. Les réformateurs demandent également des mesures d’incitation à l’investissement et à la création d’emploi. Il faut mettre en place l’examen d’autres mesures encadrant la vente et la revente d’actions, a conclu M. Reynders.

Retrouvez le Power point de présentation du budget ici.

Source: Belga

Tout sur la réforme de la Justice
Stop à la désinformation
En savoir plus
Stop à la désinformation
Tout sur la réforme de la Justice
En savoir plus