Le président du MR Olivier Chastel se réjouit de l’accord budgétaire conclu cette nuit. « Le gouvernement de Charles Michel respecte ses engagements en poursuivant la réduction de notre déficit budgétaire. Le déficit public structurel sera de 0,6% en 2019. L’amélioration est historique (il était de 2,3% en 2014) », salue Olivier Chastel. « L’assainissement budgétaire continue, sans taxes nouvelles. L’action du gouvernement pour baisser les charges et augmenter le pouvoir d’achat se poursuit. En janvier 2019, le tax shift aura ainsi permis d’augmenter les salaires nets entre 70 et 140 euros nets par mois, montants auxquels s’ajoutent encore les augmentations permises grâce aux accords interprofessionnels et aux indexations automatiques. Cette approche renforce notre compétitivité et stimule la création d’emplois ».

 

Alors que 190 000 emplois ont déjà été créés depuis le début de la législature, Olivier Chastel est particulièrement satisfait du « jobs deal ». « Pour le MR, encourager le retour à l’emploi et résoudre le problème des métiers en pénurie nécessite de travailler sur plusieurs aspects : défiscalisation des primes accordées aux demandeurs d’emploi en formation, encouragement à la mobilité inter-régionale, adaptation de notre système de chômage en vue d’améliorer l’occupation des postes vacants en lien avec la formation, encouragement des employeurs à investir dans la formation de leurs salariés ou encore mesures pour préserver l’emploi des plus âgés. Cette démarche est mise en œuvre par le gouvernement fédéral, qui travaillera en collaboration avec les entités fédérées ». Rappelons qu’en Wallonie, sous l’impulsion du MR, diverses mesures sont également mises en place pour orienter les demandeurs d’emploi vers les métiers en pénurie.

 

« Créer de l’emploi et orienter les demandeurs d’emploi vers les métiers en pénurie permet de réduire le coût du chômage, ce qui renforce notre sécurité sociale. La réforme fiscale a permis d’augmenter le pouvoir d’achat des travailleurs et l’utilisation de l’enveloppe bien-être à 100% protège les pensionnés et les allocataires sociaux. Ce budget fédéral confirme donc la dynamique de cercle vertueux développée par le gouvernement de Charles Michel depuis 4 ans.