Le président du MR, Olivier Chastel, se réjouit que BPost soumette à Post NL une proposition pour une offre amicale d’achat.

Assurer le développement de BPost

Une proposition de rachat n’est pas synonyme de fermeture ou de licenciements. C’est le choix d’un processus de consolidations des acquis et d’ouverture à l’avenir. Pour le MR, cette décision  permettra d’assurer le développement de l’entreprise. Les envois postaux classiques sont en baisse et le secteur des colis est en pleine expansion. L’entreprise ne peut donc rester au balcon. « De plus, le quartier général de BPost restera en Belgique. C’est une bonne nouvelle. L’Etat belge sera en mesure de veiller à l’application du cadre qu’il a mis en place. Je suis particulièrement heureux et fier de ce maintien de l’ancrage belge de BPost ». Pour celles et ceux qui craignaient un phagocytage aveugle, cela constitue sans aucun doute un élément rassurant quant à l’ancrage belge de l’entreprise.

Davantage d’emplois créés

Selon BPost, cette décision devrait, à elle seule, permettre de créer de nombreux emplois. En effet, elle contribuera à maintenir les emplois existants. Elle offrira donc de nouvelles perspectives au personnel. La crainte du licenciement massif écartée, cette procédure d’achat est appelée non seulement à préserver les postes en place mais également à renforcer les possibilités d’avenir.  Il s’agit donc bien d’un compromis stable entre acquis et perspectives.   Le MR ne peut que s’en réjouir. « Depuis sa mise en place il y a 2 ans, le gouvernement fédéral a pour principal objectif la création d’emploi. L’annonce de la décision de BPost ce soir s’inscrit pleinement dans cet objectif », conclut Olivier Chastel.

Tout sur la réforme de la Justice
Stop à la désinformation
En savoir plus
Stop à la désinformation
Tout sur la réforme de la Justice
En savoir plus