Les principes de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption doivent être appliqués pour garantir le bon fonctionnement de notre démocratie. Le MR a fait de la bonne gouvernance une priorité afin d’apporter davantage de transparence pour les citoyens.

10 propositions concrètes

  • Supprimer les Provinces
  • Renforcer la démocratie participative
  • Réduire le nombre de mandataires locaux
  • Renforcer la présence des femmes dans la gestion publique
  • Mieux former les mandataires publics
  • Mettre en place une gestion efficiente des dépenses publiques
  • Favoriser la consultation populaire régionale
  • Encourager la fusion volontaire des communes
  • Mieux respecter le choix de l’électeur
  • Renforcer le droit de vote des Belges de l’étranger
Renforcer la démocratie participative

Nous voulons notamment moderniser le droit de pétition et soutenir la mise en place de panels citoyens. Tirés au sort, ils accompagnent la réflexion d’élus locaux et de parlementaires en rendant des avis, proposant des recommandations, suscitant des propositions, etc. Cela favorise une implication citoyenne plus forte dans la gestion des affaires publiques. Nous voulons aussi davantage recourir aux consultations populaires et/ou aux référendums.

Mieux respecter le choix de l’électeur

Le MR veut supprimer les listes de suppléants ainsi que l’effet dévolutif de la case de tête. En empêchant les partis d’imposer leurs choix aux électeurs, on renforce le vote exprimé par les citoyens.

Favoriser la consultation populaire régionale

Nous proposons la mise en place de consultations directes, sur des thèmes de société qui concernent les citoyens. Ce mécanisme de démocratie directe a pour but de renforcer ponctuellement la participation citoyenne dans le processus de décision politique.

Supprimer les Provinces

Le MR compte transférer des compétences aujourd’hui exercées par les Provinces à un autre niveau de pouvoir, ce qui induit l’élaboration de mécanismes de transferts de recettes tout en maintenant la neutralité fiscale pour les citoyens. Dans un souci de préservation de l’emploi, le MR souhaite également transférer le personnel provincial au niveau de pouvoir compétent.

Encourager la fusion volontaire des communes

Les synergies entre communes permettent de faire valoir de belles économies d’échelle (tant en termes de personnel et d’efficacité organisationnelle que de coûts du service pour le citoyen) tout en assurant ainsi une coopération renforcée entre les entités.

Mettre en place une gestion efficiente des dépenses publiques

Via la systématisation du principe d’un monitoring de chaque dépense publique, l’argent public dépensé devra répondre à des critères stricts de bonne gouvernance et être utilisé de manière efficace.

Renforcer la présence des femmes dans la gestion publique

Nous souhaitons défendre le principe de la « tirette », qui favorise l’égalité homme-femme. Elle imposerait l’alternance sur l’ensemble des listes électorales. Cela permet de renforcer la présence des femmes dans les assemblées. De même, le MR souhaite augmenter la présence des femmes dans les Conseils d’administration. Celle-ci devrait être de minimum 40% et tendre vers la parité.

Renforcer le droit de vote des Belges de l’étranger

Près de 350.000 Belges en âge de voter vivant à l’étranger doivent pouvoir exercer pleinement leurs droits et donc pouvoir enfin voter pour les élections régionales. Etre expatrié n’est pas une raison suffisante pour être privé du droit de vote.

Réduire le nombre de mandataires locaux

Il faut réduire considérablement le nombre de mandataires et d’échevins locaux. L’objectif étant de rendre nos institutions plus efficaces et de réduire les dépenses publiques.

Mieux former les mandataires publics

Pour le MR, tout administrateur d’une structure publique, parapublique et dérivée doit suivre une formation complète et ciblée au début de son mandat. Cette formation est destinée à mieux les préparer à exercer leur fonction.

Découvrez l’entièreté de nos programmes

300
Les mesures prises par le MR pour une meilleure gouvernance ont permis de diminuer le nombre d’administrateurs dans les intercommunales de 300, soit une réduction de 21%.
50000
Le MR s’aligne sur la règle en vigueur au Parlement européen qui prévoit le décumul des mandats entre la fonction de parlementaire et celle de membre d’un exécutif local dans les communes de plus de 50.000 habitants.

Bilan

Le MR réclamait depuis de nombreuses années un sursaut de bonne gouvernance et le séisme Publifin a été révélateur de cette nécessité. L’arrivée du MR au Gouvernement wallon a donc permis de concrétiser une véritable révolution en la matière, afin de renforcer la démocratie et la gestion transparente des dépenses publiques :

  • La réduction drastique du nombre d’administrateurs dans les intercommunales.
  • L’instauration des plafonds de rémunérations pour les mandataires et les gestionnaires de structures publiques.
  • Le renforcement des obligations, des sanctions et du contrôle des mandataires.
  • L’extension des règles de transparence et des structures visées par les règles de cumuls de mandats et de rémunérations.
  • L’instauration d’un lien clair entre rémunérations et présences effectives aux réunions.
  • L’obligation de publication d’un cadastre des mandats et des rémunérations.

La gouvernance doit être exemplaire pour restaurer et renouveler la crédibilité du monde politique. Pour ce faire, le MR a porté et soutenu des propositions visant à renforcer la transparence, à limiter le cumul des mandats, à prévenir les conflits d’intérêts, à réduire le nombre de mandats, d’élus et de structures redondantes, et à rationaliser les organismes publics et leur fonctionnement.

Les mesures mises en place par le MR font désormais de la Wallonie, la Région la plus transparente et la plus engagée en matière de bonne gouvernance. Le MR continue donc son combat pour plus de transparence dans la gestion publique des dépenses, étant donné que la bonne gouvernance est essentielle et qu’elle doit concerner tous les niveaux de pouvoir.

Retour au programme