Les wallons sont très préoccupés par le bien-être des animaux. Lutter contre les maltraitances est donc une priorité. Bientôt,  de nouvelles règles vont entrer en vigueur. Cela permettra de mieux protéger les animaux.

L’animal est un être sensible

En Wallonie, l’animal sera reconnu comme un être sensible, doté de besoins, d’intérêts et d’une dignité propre. Cela va entraîner différentes mesures qui permettront d’améliorer le bien-être animal. Le gouvernement wallon vient d’approuver ces mesures. Il y en a 125. Ces mesures changeront le quotidien des détenteurs d’animaux et rassureront tous les amis des bêtes.

Dorénavant, un permis sera nécessaire pour détenir un animal. Chaque citoyen en disposera automatiquement et sans formalité. Si aucune interdiction n’intervient, le propriétaire gardera donc son permis immatériel à vie.

La maltraitance animale sévèrement punie

Ensuite, les propriétaires qui abandonnent, négligent ou maltraitent un animal recevront une sanction sévère. Aussi, entraver la liberté de mouvement d’un animal au point de l’exposer à des douleurs entraînera des sanctions.

La mise en place de cages pour l’élevage de poules pondeuses ne sera plus possible. Les poneys de foire vont disparaître des kermesses. Les cirques ne pourront plus utiliser d’autres animaux que les animaux domestiques.

Le gouvernement pourra également autoriser l’abattage d’animaux sur leur lieu d’élevage. La mise à mort d’un animal se fera uniquement après anesthésie ou étourdissement. A noter que le Code wallon prévoit que tout abattoir installé en Wallonie dispose d’une installation de vidéosurveillance pour contrôler le respect du bien-être animal.

Enfin, les expériences, sans finalité liée à la santé humaine ou animale, sont désormais interdites.

Le MR se réjouit de l’adoption de ce code du bien-être animal par le gouvernement wallon MR-cdH. En effet, les Libéraux plaident pour un renforcement des moyens de lutte contre toute forme de maltraitance animale. Leur projet politique prévoit de nouvelles initiatives destinées à réduire les souffrances infligées aux animaux.