Avenue du Port

26 septembre 2011

 

Viviane Teitelbaum dénonce une «région-jacking»

Ce mercredi 21 septembre 2011, en Commission de l’Infrastructure du Parlement bruxellois, Viviane Teitelbaum, Députée bruxelloise MR, a interpellé la Ministre Brigitte Grouwels et le Secrétaire d’Etat Emir Kir concernant le réaménagement de l’Avenue du Port.

Malgré un concert de critiques, une mobilisation sans précédent, la Ministre Grouwels s’est entêtée dans sa volonté de poursuivre le projet tel quel. Elle a ainsi répété que c’était un bon projet pour les Bruxellois, qu’il était équilibré et qu’elle comptait bien le poursuivre jusqu’au bout. Elle a également minimisé les oppositions des riverains, des comités et des associations en qualifiant les pétitionnaires de «crédules» et en indiquant que «les vrais riverains n’étaient pas si critiques que cela.»Le Secrétaire d‘Etat, Emir Kir, a pour sa part confirmé que des scellés ont été placés par le Procureur du Roi pour empêcher le début des travaux suite à une plainte déposée en justice contre la validité du permis… permis qui arrive a échéance le 8 octobre prochain!

«La gestion de ce dossier est parfaitement scandaleuse ! Le gouvernement qui justifie sa décision de maintien par les indemnités et frais supplémentaires en cas d’abandon du projet initial est coupable collégialement. C’est d’autant plus honteux qu’ outre le fait que l’on déciderait de remplacer un aménagement durable,  qui dure depuis cent ans environ, en fonction de données purement circonstancielles, comme l’aménagement de la circulation selon des normes et des souhaits qui évoluent rapidement, que l’on peut s’interroger sur la pertinence de saucissonner cet axe structurant, seul témoin d’un passé industriel!,» a ainsi rappelé la députée bruxelloise MR, Viviane Teitelbaum, qui n’a cessé d’interpeller et de mettre en garde le gouvernement ces dernières années à ce sujet.

Elle a ainsi insisté sur les moyens financiers en jeu, les multiples conséquences négatives du projet initial ainsi que la mobilisation citoyenne et institutionnelle quasi unanime contre ce projet en précisant que ce dossier aurait nécessité une véritable réflexion et, davantage même, un réexamen serein et sans tabou associant largement tous les acteurs et parties concernées.

Et la députée libérale d’ajouter: «Il semble que cela n’ait pas été le choix de la Ministre, ni celui du gouvernement, et nous regrettons vivement cette obstination et cet entêtement que l’on peut, j’ose le terme, qualifier d’aveuglement, de kidnapping d’une région ou comme on dirait aujourd’hui  de région-jacking.»
Viviane Teitelbaum a rappelé  que le permis résulte d’un ordre du gouvernement  et a  regretté que certains membres de la majorité continuent à mettre plus de vigueur à se répandre en déclarations publiques qu’à défendre leur opposition au sein des instances ad hoc à savoir le gouvernement ! Et de citer les récentes déclarations du Secrétaire d’Etat Bruno de Lille ou encore du Ministre Van Raes, sans parler, bien sûr, des interpellations effarouchées de Groen et d’écolos, qui font pourtant tous partie de la majorité qui a approuvé ce projet.

A l’issue de son interpellation Viviane Teitelbaum a déposé un ordre du jour motivé en appelant la Ministre à tenir compte des nombreuses réactions négatives, des nombreuses signatures de la pétition, car a –t-elle conclu: «comme dit le proverbe, ne pas changer d'avis relève de l'imbécilité!»

Photos

29 janvier 2018

Conseil - 29.01.18

Toutes les photos

26 janvier 2018

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet