Autoroutes : Faut-il adapter la vitesse aux conditions météo ?

19 janvier 2016

 

La ministre de la Mobilité Jacqueline Galant a chargé l’Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR) de réaliser une étude pour évaluer si l’adaptation de la vitesse sur l’autoroute améliore la sécurité routière et la fluidité du trafic.

Dans le cadre de la réforme du code de la route.  
Cette demande s'inscrit dans le cadre de la révision déjà annoncée du Code de la route. "La Belgique applique pour le moment une vitesse de 120 km/heure partout sur nos autoroutes, indépendamment de l'état de la chaussée, de la situation de trafic, du moment ou des conditions atmosphériques. Je souhaite qu'une étude comparative se penche sur la question : quelle vitesse est la plus indiquée dans quelle situation ?", se demande Jacqueline Galant. 
Des différences avec les pays voisins
"La France et le Luxembourg imposent par exemple de rouler plus lentement par mauvais temps.  Aux Pays-Bas, différents régimes de vitesse se côtoient en fonction du tronçon d'autoroute", explique la ministre. 
Un sujet à débattre 
"Les organisations d'automobilistes et de transport, par exemple, ont des opinions intéressantes et nuancées à ce sujet. Forts de l'expérience positive des Etats Généraux de la Sécurité routière, nous pouvons également examiner comment associer le citoyen à ce débat. Enfin, cela nécessitera évidemment aussi une concertation avec les Régions, s'agissant par exemple de l'état de la chaussée ou de la pose de panneaux de signalisation flexibles », conclut Jacqueline Galant. 

Photos

29 janvier 2018

Conseil - 29.01.18

Toutes les photos

26 janvier 2018

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet