Jean-Luc Crucke, ministre wallon du Budget, des Finances et de l’Energie, veut rendre le secteur automobile plus écologique. De plus, il rappelle que le prix de l’essence en Belgique se situe dans la moyenne européenne.

Gilets jaunes: un ras-le-bol sur la pression fiscale générale

Pour Jean-Luc Crucke, l’énervement des gilets jaune va au-delà du prix du carburant. En effet, il tient à rappeler que le cout de l’essence en Belgique se situe dans la moyenne européenne. Tous les pays européens possèdent des taxes à plus de 50% sur l’essence.

Selon le ministre, il s’agit d’une pression fiscale générale. Le belge paie trop d’impôts. C’est notamment pour cette raison que, dès son arrivée dans le Gouvernement wallon, Jean-Luc Crucke avait supprimé la redevance tv.

Le prix de l’essence en Belgique se situe dans la moyenne européenne

Aujourd’hui, de nombreux pays européens possèdent un prix de l’essence plus élevé. Neuf pays devancent la Belgique: les Pays-bas, la Grèce, la Finlande, l’Italie, la France, la Suède, le Royaume-Uni, le Pays de Galles et l’Irlande. Quant à elle, la Belgique se trouve dans un paquet avec l’Allemagne et le Danemark.

De plus, il faut également prendre en compte le revenu moyen avec lequel on peut parcourir un certain nombre de kilomètres. Cette distance varie de pays en pays. La Belgique est celui qui, avec le même montant, peut parcourir le plus de kilomètres.

Finalement, Jean-Luc Crucke plaide pour une acceptabilité sociale. Plusieurs citoyens demandent une politique climatique plus offensive alors qu’ils ne veulent pas changer leurs habitudes. Or, ces changements sont indispensables si nous voulons continuer à vivre demain.

Rendre le secteur automobile plus écologique

Pour rappel, le budget wallon revient à l’équilibre pour la première fois. Désormais, le Gouvernement wallon peut affronter l’avenir de la meilleure façon possible en optant pour les choix budgétaires prioritaires.

Selon le ministre wallon de l’Energie, il faut refiscaliser l’automobile. Ce secteur doit devenir plus écologique. Comment? Actuellement, le Gouvernement wallon auditionne toutes les personnes impliquées dans le système. Ce travail vise à obtenir la réforme la plus juste possible. Cette mesure permet au futur gouvernement wallon de rencontrer, à la fois, les impératifs climatiques et les objectifs sociaux afin de réunir l’économie et l’écologie.