Le secrétaire d’Etat Théo Francken prévoit 2,3 millions d’euros pour ces soins. Cet argent servira à des soins de santé mentale pour les demandeurs d’asile ayant vécu un traumatisme.

Cette bonne nouvelle va aider de nombreux demandeurs d’asile victimes d’un traumatisme. Effectivement, beaucoup de ces personnes proviennent d’un pays en guerre où les violences sont quotidiennes.

Assister à un bombardement. Voir ou subir des actes violents. S’enfuir de chez soi avec précipitation. Ces expériences traumatisantes ne sont pas sans conséquence pour la santé mentale de ces demandeurs d’asile.

Un fonds européen

Ces 2,3 millions d’euros provenant d’un fonds européen permettront un meilleur accompagnement psychologique de ces personnes.

Le Secrétaire d’Etat Théo Francken a décidé de répartir cet argent entre plusieurs institutions. Ainsi, la Croix-Rouge et le Centre Neuro Psychiatrique Saint-Martin vont recevoir des moyens. Cela leur permettra de mettre sur pied des équipes mobiles d’assistance psychologique.

Enfin, la KUL profitera de ces moyens supplémentaires pour proposer un service résidentiel de traitement thérapeutique. Celui-ci est destiné aux enfants provenant de zones de conflits. Quant à l’hôpital psychiatrique Saint-Alexius de Grimbergen il utilisera ces fonds pour proposer des traitements sur mesure.

20 bons chiffres du gouvernement fédéral
Découvrir
20 bons chiffres du gouvernement fédéral
Découvrir