Arbres: obstination coupable

6 octobre 2011

 

Arbres de l'avenue du Port: le groupe MR au Parlement bruxellois déplore une obstination coupable qui coûtera 8 millions d'euros aux citoyens bruxellois

Après avoir été déboutée à plusieurs reprises, la Région bruxelloise vient d’être définitivement condamnée par la justice dans le dossier de l’avenue du Port . Le permis dénoncé par nombre d’associations, le parquet de Bruxelles et l’opposition libérale au Parlement bruxellois, vient en effet d’être annulé ce jour.
La Région devra donc indemniser lourdement l’entrepreneur et relancer l’ensemble des procédures liées à un futur réaménagement de l’avenue du Port, une situation que dénoncent aujourd’hui les Députés MR Viviane Teitelbaum et Vincent De Wolf, Chef de groupe MR au Parlement bruxellois.
De longue date, le Groupe MR, Viviane Teitelbaum en tête, avait mis en garde le Ministre Pascal Smet, suivi de la Ministre Brigitte Grouwels, sur les manquements et les incohérences d’un projet démesuré, dénaturant et défigurant l’avenue du Port, et peu adapté à son environnement.
Et les deux députés libéraux de s’indigner: « Quel exemple de désorganisation, de gabegie et d’incompétence de la part du Gouvernement bruxellois! En s’étant obstinée contre la volonté des riverains, d’un grand nombre d’observateurs politiques et d’experts, à vouloir réaliser envers et contre tout le projet de l’avenue du Port, la Ministre en charge du dossier, Brigitte Grouwels, se trouve désormais face à ses responsabilités. »
Une erreur majeure de permis, une obstination coupable, une absence de dialogue avec les riverains et une volonté d’abattage non justifiée par une étude sérieuse et récente, aboutissent à la caducité d’un permis.
Conséquences: au minimum 4,7 millions d’euros d’indemnités de dédit à charge de la Région, et donc des Bruxellois ! Ceux-ci viendront s’ajouter aux indemnités déjà payées à la société qui gérait le projet du Brussels International Logistics Centre (BILC, 3,5 millions d’euros.) Rappelons également le déplacement forcé d’entreprises en vue de la création d’une piscine qui n’a jamais vu le jour.
Si le Groupe MR se félicite d’une part de l’abandon du projet dû à ce nouvel écueil, il déplore d’autre part que les gaspillages de la majorité dans le quartier maritime atteignent aujourd’hui le montant astronomique de plus de 8 millions d’euros !

Photos

29 janvier 2018

Conseil - 29.01.18

Toutes les photos

26 janvier 2018

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet