Aide alimentaire aux démunis

5 octobre 2011

 

Sabine Laruelle demande l'implication des parlementaires dans le dossier de l'aide alimentaire aux plus démunis

Ce mardi 4 octobre, Sabine Laruelle , Ministre fédérale de l’Agriculture, était invitée en Commission des Affaires sociales de la Chambre. La Ministre y a exposé les tenants et aboutissants de la question de l’aide allouée aux plus démunis par l’Union européenne via un budget issu de la Politique Agricole Commune (PAC). La Ministre a suggéré aux parlementaires de la Commission des Affaires sociales de demander à leur Président d’Assemblée l’envoi d’un courrier à ses homologues dans les 6 Etats membres formant la minorité de blocage afin de les sensibiliser, de toute urgence, à cette problématique et à ses répercussions. Pour rappel, Sabine Laruelle et ses homologues régionaux, sont scandalisés par la décision européenne de réduire l’aide aux plus démunis de 75% et de limiter les achats à hauteur des stocks d’intervention disponibles.  Ce programme d’aide européen aux plus démunis existe depuis 1987 et est doté d’un budget de 500 millions €, soit un coût annuel d’à peine 1€ par habitant européen. Chaque année, grâce à cette aide, 400.000 tonnes d’aliments sont distribuées par des milliers d’associations et de bénévoles à 18 millions de personnes dans 20 pays européens. En Belgique, cette aide européenne finance 50% de l’approvisionnement des banques alimentaires et des associations qui aident les plus démunis. En 2011, la Belgique a reçu près de 11.000.000 € pour financer les achats en faveur des banques alimentaires et des asbl. A la suite d’une décision de la Cour de Justice européenne, un nouveau cadre devait être défini pour ces aides européennes. Le point était à l’ordre du jour du Conseil européen de l’Agriculture du 20 septembre dernier, la Belgique y a plaidé pour le maintien des aides en 2012 et 2013. Une minorité de blocage composée de 6 Etats membres a refusé de prolonger cette aide.
Ce lundi 3 octobre 2011, la Commission européenne a déposé, part un geste dans la recherche d’un compromis, une nouvelle proposition amendée (remplaçant la proposition déposée en 2010 sous présidence belge).  Cette nouvelle proposition comporte notamment 2 modifications significatives. D’une part l’ajout d’un nouveau fondement légal : la cohésion sociale (mise en évidence de la dimension sociale importance du plan) et d’autre part, un financement 100 % à charge du budget européen. La seconde modification correspond à une demande formulée par plusieurs Etats membres (dont la Belgique).  Sabine Laruelle  espère que le Conseil européen des chefs d’Etats des 17 et 18 octobre 2011 permettra également de faire pression sur les EM formant la minorité de blocage. Le prochain Conseil des Ministres européens de l’Agriculture se réunira le 20 octobre 2011. En conclusion, la Ministre souhaite que tout soit mis en œuvre pour de ne pas subir de rupture  dans l’aide européenne allouée aux démunis en 2012 et 2013 par rapport au niveau d’aide alloué en 2011. Néanmoins, si aucun accord ne devait intervenir au niveau européen, la Ministre a déjà évoqué la nécessité de prévoir un « plan B ». Pour ce faire, Sabine Laruelle et son collègue régional wallon, Benoit Lutgen, ont demandé une mobilisation de tous les autorités impliquées (Fédéral, Régions, Communautés) en faisant preuve du maximum de créativité et de réalisme.

Photos

29 janvier 2018

Conseil - 29.01.18

Toutes les photos

26 janvier 2018

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet