22.06.2012 Il y a : 2 yrs

Les deux-roues victimes du surréalisme belge

Lundi dernier, la Ministre Brigitte Grouwels et le Secrétaire d'Etat Bruno De LIille, tous deux en charge de la mobilité en Région bruxelloise, ont inauguré les panneaux de circulation B22 et B23 autorisant les cyclistes à franchir un feu rouge pour tourner à droite.

Rapidement, le Secrétaire d'Etat en charge de la mobilité au fédéral, Melchior Wathelet, a démonté le projet des deux Bruxellois, arguant que cette expérience pilote n'est pas légale, puisqu'il n'y a pas encore eu de vote à la Chambre quant à la proposition de loi modifiant l'arrêté royal ad hoc.

 

Face à ce surréalisme qui plonge les cyclistes dans le flou le plus total, le chef de groupe MR au Parlement bruxellois, Vincent De Wolf, a déploré le fait que les deux ministres bruxellois n'aient pas attendu que tout problème juridique soit définitivement réglé avant de présenter un tel projet au grand public. Un empressement qui plonge du coup des milliers de cyclistes dans l'incertitude la plus totale, au détriment de la sécurité de tous. Et le député libéral de se demander s'il y a bien eu une concertation entre le fédéral et le régional, ce qui n'a manifestement pas été le cas…

 

Face aux réponses hasardeuses énoncées ce vendredi en séance plénière du Parlement bruxellois par le Secrétaire d'Etat Bruno De Lille, Vincent De Wolf a insisté sur le fait que "le principe de précaution le plus élémentaire aurait imposé qu'un accord entre la Région bruxelloise et le fédéral intervienne avant toute communication au public. Les cyclistes sont actuellement dans une situation nébuleuse, que l'on peut qualifier de dangereuse vu que l'on parle bel et bien ici de sécurité routière!"


 
 
Le communautaire : Buiten !

Ce dimanche, Denis Ducarme participait...


en savoir plus

Charles Michel : « Je veux rassembler ».

Ce dimanche, le Premier ministre était...


en savoir plus

rentrée du Gouvernement de la Cocof !

Quand rentrée parlementaire rime plus...


en savoir plus

Le droit de grève, ce n’est pas la grève sauvage.

La ministre de la Mobilité, Jacqueline...


en savoir plus

Le gouvernement Michel obtient la confiance.

C'est fait, le parlement a dit oui à...


en savoir plus