10.07.2012 Il y a : 2 yrs

Le projet de parcours d'intégration de Charles Picqué relève d'un poistionnement purement électoraliste

Le Ministre-Président Charles Picqué (PS) a annoncé ce mardi matin qu'il présentera ce jeudi, à ses partenaires de la majorité, une note reprenant les grands axes d'un parcours d'intégration pour la Région bruxelloise.

Ce dernier aura un caractère obligatoire mais cette particularité sera uniquement centrée au niveau du volet de l'apprentissage des langues!

"Confusion ? Incohérence ? Cacophonie ? Irresponsabilité ? On ne sait plus très bien comment qualifier l'attitude du capitaine Charles Picqué qui, après avoir été à la remorque des évènements pour le boom démographique, réalise avec son équipage, après 10 années de retard, la dynamique croissante des flux migratoires et la nécessité de leur gestion,", dénonce la Députée bruxelloise MR Françoise Schepmans, qui poursuit:

"Il aura fallu que ce dossier remonte au sommet de l'actualité médiatique pour enfin voir bouger les lignes mais largement de travers… En effet, il y a tout juste un mois, la cheffe de groupe CDH Céline Fremault se répandait dans la presse en annonçant le dépôt d'une proposition d'ordonnance à caractère obligatoire. Aujourd'hui, elle est désavouée et renvoyée à ses études par le partenaire socialiste Charles Picqué qui annonce sa propre note d'orientation, préalable à un projet du gouvernement. Il ne manque plus qu'une sortie écologiste pour agrémenter le poulet sans tête du gouvernement. Sur le fond, l'annonce de Charles Picqué est une grosse baudruche… Il s'agit d'une sortie calculée pour combler l'absence bruxelloise dans les médias et le résultat final est vide de substance ! Pourquoi par exemple se limiter à imposer un caractère obligatoire à l'apprentissage des langues alors que l'introduction aux bases du droit belge, aux coutumes sociétales, à l'égalité homme-femme, ainsi que la guidance socioprofessionnelle sont pourtant des impératifs ? C'est un bel écran de fumée dans le débat général sur l'immigration. Ceci d'autant plus qu'une grande partie des migrants sont francophones et ne seront pas concernés par la mesure puisque maîtrisant la langue."

En 2011, sur le territoire de ses 19 communes, la Région bruxelloise a accueilli 40% de l'immigration belge et trois fois plus de demandeurs d'asile que la Flandre. Cette pression démographique a des conséquences importantes pour lesquelles une politique d'accueil est impérative.

"L'Olivier fait mine de prendre ses responsabilités mais en réalité, nous n'avons droit à aucune révolution de fond, juste un gros fumigène. Il ne tient pourtant qu'à lui de soutenir le texte que j'ai déposé depuis plus de deux ans à la COCOF et à lui donner un caractère obligatoire en négociant des accords de coopération avec les autorités flamandes et la COCOM," a encore expliqué Françoise Schepmans.

"J'interrogerai ce vendredi en séance plénière de la COCOF le Ministre de la Cohésion sociale afin qu'il s'explique sur ce qui aura été décidé à la table du gouvernement et sur l'urgence d'aboutir dans ce dossier," a-t-elle conclu.  


 
 
Gouvernement wallon : des mesures à contre-sens.

Ce dimanche 23 novembre, Pierre-Yves...


en savoir plus

Charles Michel à Berlin

Il n'y aura pas de nouvelle réforme de...


en savoir plus

André Antoine a la mémoire courte

Le chef du groupe MR au parlement...


en savoir plus

Transport routier !

Le MR souhaite le report de la taxe au...


en savoir plus