06.06.2012 Il y a : 3 yrs

Parcours d'intégration à Bruxelles: cacophonie générale en vue!

La majorité de l'Olivier à Bruxelles vient d'annoncer ce matin le dépôt d'un texte instaurant un contrat d'intégration en Région bruxelloise, par l'activation des compétences de la Commission communautaire commune (COCOM).

Ce dispositif à portée obligatoire visera à soutenir l'installation des primo-arrivants en Région bruxelloise en leur fournissant entre autre des cours de citoyenneté, de langues et un accompagnement socioprofessionnel.

"Après avoir prêché depuis 2002 dans le désert des dénis et de la pensée unique, je me réjouis de voir que ma proposition d'un parcours d'intégration a été acceptée, intériorisée et largement photocopiée par la majorité de l'Olivier ! Les totems de l'angélisme et du paternalisme ont été remisés au profit d'une politique d'accueil plus claire par laquelle l'acquisition des droits va de pair avec le respect de devoir et de valeurs communes. De là à dire que nous sommes sur la bonne voie, c'est un pas que je n'oserais toutefois pas franchir", a déclaré la Députée bruxelloise MR Françoise Schepmans.

"En effet, quelle est la stratégie réelle de la gauche bruxelloise? Quelle est sa cohérence et son timing ? A la COCOF, le socialiste Charles Picqué a promis un projet de décret à caractère 'non obligatoire francophone' pour la fin de l'année et ce, en synergie directe avec la Région wallonne (Eliane Tillieux) et la Fédération Wallonie-Bruxelles (Fadila Laanan). Au CDH, c'est Céline Frémault qui lui grille la politesse avec un texte 'coercitif bilingue' à la COCOM… Il paraît même que ECOLO prépare son propre dispositif… Tout cela est grotesque. Maintenant qu'ils se retrouvent au pied du mur pour n'avoir rien fait en matière d'intégration, pressés sans doute par la couverture médiatique et certaines échéances électorales, les partis de l'Olivier multiplient les initiatives et se court-circuitent. C'est lamentable!,"  a ajouté la Députée libérale.

Et Françoise Schepmans de poursuivre:

"Après 2002 et 2004, j'ai redéposé un nouveau texte en 2010 sur les bancs de la COCOF instaurant un contrat bruxellois d'intégration et de participation. Je regrette que malgré les demandes insistantes du Mouvement Réformateur, la majorité n'ait pas daigné se mettre autour de la table pour en discuter, voire l'amender mais au moins progresser vers un projet d'envergure pour notre Région. Nous aurions pu gagner beaucoup de temps face aux besoins du terrain, soit ceux de 40.000 personnes qui s'installent à Bruxelles chaque année, l'équivalent de la population d'une commune comme Ganshoren !", dénonce la députée bruxelloise Françoise Schepmans, "Il faut croire que nous nous acheminons vers un naufrage sans résultat concret pour la fin de la législature… Le cartel PS-CDH-ECOLO va s'étriper sur une cacophonie de propositions parlementaires à tous les étages."

Pour rappel, les indicateurs relatifs à l'insertion sociétale des personnes d'origine étrangère en Région bruxelloise sont toujours extrêmement préoccupants tant sur le plan du chômage, de la pauvreté, des performances scolaires des enfants ou encore du logement. La "bombe sociale" ne pourra pas être désamorcée si les violons ne sont pas accordés.

Françoise Schepmans demande une clarification de la position de l'Olivier sur la multitude d'initiatives sur un parcours d'intégration à Bruxelles et elle exigera la mise à l'agenda du projet MR de contrat d'intégration pour la prochaine réunion de la commission des affaires sociales à la COCOF.

 


 
 
Une fiscalité juste et raisonnable.

Ce lundi 22 décembre, Georges-Louis...


en savoir plus

Sous le sapin bruxellois...

Un grand cru d'immobilisme.


en savoir plus

Propagande syndicale à l’école !

« La Ministre de l'Enseignement...


en savoir plus

Le MR se réjouit de la reprise du dialogue social

Ce jeudi 18 décembre, le groupe des Dix...


en savoir plus