03.02.2012 Il y a : 2 yrs

Le MR demande l'annulation de la procédure !

Après de longues tergiversations au sein du Gouvernement bruxellois et près d'une dizaine de réunions du Conseil des ministres, la procédure de désignation d'un nouveau directeur général de la STIB vient (enfin !) d'être annoncée. Et l'Olivier régional d'affirmer, sourire aux lèvres, que celle-ci sera transparente, indépendante, basée sur des critères objectifs et réalisée par le biais d'un assessment…

Pour le chef de groupe MR, Vincent DE WOLF, peu enclin à se satisfaire de la douce rengaine des bonnes intentions de l'Olivier dès qu'il s'agit d'une nomination stratégique, il y a lieu de dénoncer une nouvelle politisation particulièrement grave de la procédure de nomination du prochain patron de la STIB !  

« Il est déjà peu glorieux de constater qu'il ait fallu, au Gouvernement, autant de semaines à trébucher, et à empoigner la Ministre Brigitte GROUWELS, avant de mettre enfin en branle une procédure de succession à la tête de la STIB, premier employeur régional et acteur indéniable des enjeux de mobilité à Bruxelles, » constate d'emblée le chef de groupe libéral.

Des déclarations mêmes de membres de la majorité, la Ministre de tutelle de la STIB aurait tenté de pousser à la plus haute fonction du para-régional son actuel directeur général adjoint (CD&V), et cela, si possible, sans trop de procédures… Fin 2011 déjà, la Ministre GROUWELS semblait pleinement assumer la désignation d'un nouveau directeur de la STIB (département « Bouquet de Transports ») pourtant classé dernier par un collège indépendant, mais d'une couleur politique qui lui était plus favorable.

« Déjà à l'origine du départ de l'ancien directeur général de la STIB, Alain FLAUSCH, l'immixtion politique et partisane dans la gestion de la société des transports publics s'installe à présent durablement. Comme ce fut le cas pour la succession du patron d'Actiris (PS) ou de celui de l'administration régionale (CDH), placer son homme devient un sport régional où l'Olivier excelle sans honte quitte à enrayer la bonne marche des organismes publics pris d'assaut et à bafouer les principes de bonne gouvernance, » dénonce Vincent DE WOLF.   

Aujourd'hui, en vue de désigner le prochain directeur général de la STIB, l'Olivier bruxellois voile la réalité des choses en annonçant une procédure « transparente » où chacun pourra se porter candidat devant un bureau d'assessment, puis devant un comité de sélection.

« La réalité est toute autre dès lors que l'on se renseigne sur les membres de ce soit disant comité de sélection indépendant, » constate le chef de file libéral.

Et de dénoncer : « Chacun des membres de ce comité de sélection est politiquement connu. Chacun d'entre eux représente l'une des formations politiques du gouvernement en place. PS, Ecolo/Groen, CDH, CD&V et Open VLD ont leur membre du jury. Voilà sans doute le résultat du bras de fer ayant opposé Brigitte GROUWELS à ses collègues mais voilà surtout la preuve inadmissible d'une procédure de désignation biaisée voire truquée. »

Au nom du MR, Vincent DE WOLF renvoie le Gouvernement régional à ses devoirs et demande que celui-ci interrompe immédiatement la désignation du comité de sélection composé comme tel. Ayant déjà déposé une question d'actualité à l'adresse du Gouvernement, il déposera, par ailleurs, une motion visant à dissoudre ce même comité s'il venait à être confirmé par arrêté du gouvernement.


 
 
Succès de foule à l’apéro MR de Libramont

Ce dimanche, le MR s'est mobilisé lors...


en savoir plus

Une politique qui encourage le sport.

Ce matin, Alain Courtois était l'invité...


en savoir plus

N'attendons pas 500 jours pour un gouvernement

Ce matin, Damien Thiery était l'invité...


en savoir plus