11.01.2013 Il y a : 1 year

Tel est le message de la députée bruxelloise MR Jacqueline Rousseaux à Charles Picqué, Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale.

Ce jeudi 10 janvier 2013, en Commission des Finances et de l'Intérieur du Parlement régional bruxellois, la députée MR Jacqueline Rousseaux a interpellé le Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale Charles Picqué au sujet de la réunion qui s'est tenue le 7 décembre 2012 entre le Ministre-Président wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte et son homologue flamand, Kris Peeters, à l'Elysette à Namur, en l'absence du Ministre-Président de la Région bruxelloise et elle l'a interrogé sur sa position, sur les circonstances de la réunion et son absence de réaction.

Cette rencontre a en effet eu lieu en dehors de la présence du Ministre-Président bruxellois (ou de tout autre représentant régional bruxellois), alors que l'ordre du jour abordé lors de cette réunion avait pour objet des points concernant des matières régionales ou concernant les Bruxellois. Il s'agissait entre autres de l'avenir du Jardin botanique de Meise (matière encore fédérale), des programmes de Recherche et Développement, de stratégies communes en matière économique, du Conservatoire de la rue de la Régence, de fiscalité, d'accords de coopération culturelle ainsi que de plans de fréquence.

La députée s'est inquiétée de n'avoir enregistré aucune réaction du Ministre-Président Charles Picqué face à cette réunion hors sa présence et a demandé des explications. Le premier des Bruxellois a reconnu que cette réunion s'est tenue sans qu'il ait été informé de l'ordre du jour, ce qui aurait dû être fait dès lors que des thèmes concernant les trois Régions, dont bien sûr la Région de Bruxelles-Capitale, ont été abordés.

Pour Jacqueline Rousseaux, il est évidemment exclu qu'une deuxième rencontre de ce type avec un ordre du jour impliquant des décisions concernant les Bruxellois puisse avoir lieu sans que la Région bruxelloise n'y soit conviée en tant que telle. La députée MR a en effet relevé que depuis quelques années dans les propos de nombreux politiques y compris des médias, on parle régulièrement des francophones et des flamands, ou de la Communauté flamande et de la Communauté française, ou des Wallons et des Flamands, et que systématiquement l'on « oublie » de citer les Bruxellois ou la Région bruxelloise. Ceci n'est pas anodin, souligne la députée, et fait l'objet d'une stratégie contre laquelle il faut réagir publiquement et à chaque occasion. La Région bruxelloise doit se faire respecter et aujourd'hui plus que jamais, comme Région centrale du pays, comme Région-Capitale nationale et comme Région abritant la capitale de l'Europe, insiste Jacqueline Rousseaux. C'est le devoir du gouvernement bruxellois en priorité. Bruxelles est mieux connue dans le monde que la Belgique et elle ne peut se laisser ignorer dans son propre pays. C'est une question politique. C'est une question de respect vis-à-vis des institutions autant que vis-à-vis des citoyens bruxellois. C'est une question de stratégie aussi bien politique qu'économique, sociale et culturelle !


 
 
Soins pédiatriques à domicile

La proposition de résolution de...


en savoir plus

Sécurité

Le MR dépose une proposition de...


en savoir plus

Mission du MR International

Frédérique Ries, Présidente du...


en savoir plus