12.07.2012 Il y a : 2 yrs

Sécheresse: Sabine Laruelle: ne pas faire de la démagogie sur le dos des agriculteurs

Sabine Laruelle, Ministre fédérale MR de l'Agriculture, s'étonne de devoir rappeler à son collègue régional Carlo Di Antonio (cdH) les conditions belges et européenne définissant une calamité agricole.

Pour Sabine Laruelle: "Il est regrettable que Monsieur Di Antonio ne connaisse pas la législation à ce sujet. De plus, son parti n'a pas cru bon de participer à l'intercabinets , organisé à mon initiative, en vue de la préparation de ce dossier. Faire de la démagogie sur le dos des agrsiculteurs n'est pas ma manière de faire de la politique. Je regrette l'attitude adoptée par mon collègue. Il serait plus judicieux que le Ministre régional s'occupe tout d'abord et, comme il s'y était engagé, de certains dossiers importants  pour le monde agricole et qui requièrent l'urgence comme celui de l'octroi de primes vaches allaitantes  pour les agriculteurs déjà durement touchés par la brucellose."

La Ministre fédérale de l'Agriculture précise que le dossier des calamités a été présenté aux organisations agricoles, qui ont marqué leur accord sur la proposition finale.

Pour rappel, les conditions suivantes sont d'application pour définir le caractère ou l'intensité exceptionnels  d'une calamité agricole:
- une période de retour supérieure ou égale à 20 ans
- un montant total des dégâts supérieur à 1,24 millions EUR
- un montant moyen par dossier doit être d'au moins 5.580 EUR.

La Commission européenne, quant à elle, définit les phénomènes météorologiques défavorables pouvant être assimilés à une catastrophe naturelle, comme des phénomènes détruisant plus de 30% de la production annuelle moyenne.

Concernant la sécheresse du printemps 2011, l'Institut royal Météorologique conclut dans son rapport du 23 février 2012,  que partout dans le pays, les cumuls pluviométriques printaniers furent inférieurs aux valeurs correspondant à une période de retour de 20 ans. Cette sécheresse est donc considérée comme exceptionnelle.

Comme le prévoit la procédure, durant la saison 2011, les commissions communales  de constat ont réalisé l'estimation des pertes de production auprès des agriculteurs. Les procès-verbaux sont rassemblés par les Gouverneurs qui les transmettent à l'Administration pour examen. Près de 7000 procès-verbaux ont été reçus de toutes les provinces avec mention de plus de 40 cultures touchées par la sécheresse.

Seules les cultures de lin, d'épinard et de céréales de printemps dans le « Oostkustpolder » répondent aux 4 critères objectifs précités  pour pouvoir faire l'objet d'une indemnisation par le fonds des calamités


 
 
Succès de foule à l’apéro MR de Libramont

Ce dimanche, le MR s'est mobilisé lors...


en savoir plus

Fête nationale !

1830: Ces libéraux qui ont marqué...


en savoir plus