25.06.2012 Il y a : 2 yrs

Violence à l'école: Le MR demande la réactivation du plan de lutte contre la violence scolaire conçu par la majorité 1999-2004

Le MR a pris connaissance des statistiques avancées par l'Observatoire de la violence à l'école.

Ces chiffres sont plutôt interpellant, sachant que 64% des motifs d'exclusion d'un élève sont dus à des faits de violence.

"Il y a 10 ans, le Ministre MR de l'Enseignement Pierre Hazette avait lancé une grande étude sur la violence à l'école - de la première violence verbale à la violence physique - qui devait servir de baromètre, véritable repère pour les directions et politiques. Or, ce baromètre a été complètement abandonné en 2004 par la nouvelle Ministre PS de l'époque, Marie Arena," a expliqué Françoise Bertieaux, Chef de Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

"Dès lors, le phénomène de violence à l'école a été complètement nié, et le dispositif de lutte contre la violence et son arsenal législatif adoptés par la majorité 1999-2004 ont été entièrement désossés, sans aucune mesure alternative ! Seules les équipes mobiles ont été préservées, mais n'interviennent que pour éteindre les incendies et ne sont absolument pas d'ordre préventif," a ajouté la Cheffe de file libérale.

Pour le MR, les chiffres mis à jour démontrent que le phénomène existe toujours et le nombre d'exclusions reste important. Et l'exclusion n'est pas une solution. Soit l'élève est mineur et, une fois exclus, s'inscrit dans une autre école, important la violence d'un établissement à l'autre sans y remédier; soit l'élève est majeur et se retrouve sur le marché de l'emploi sans diplôme, ni qualification.

Le MR demande en conséquence que l'on instaure un véritable plan de lutte contre la violence à l'école. Des textes sont déposés au Parlement en ce sens depuis 2004:

Sanctions pédagogiques: il faut intervenir dès le premier acte de violence, dès la première incivilité ou manque de respect via l'instauration de sanctions pédagogiques, réparatrices par rapport à l'acte commis;

Associer et impliquer les parents dans le processus d'accompagnement de l'élève "violent";

Réhabiliter les centres de scolarisation et de resocialisation abrogés par pure idéologie par la Ministre Arena, privant ainsi des centaines de jeunes d'une possibilité de reprendre un parcours scolaire classique.

"Auditionnés au Parlement, les équipes éducatives des IPPJ ont toutes pointés le déficit de scolarisation et de resocialisation de ces jeunes qui ont basculé dans la délinquance. Si on pouvait intervenir avant qu'ils n'en viennent à commettre des actes délictueux et se retrouvent en IPPJ, je pense que cela vaut vraiment la peine qu'on y réfléchisse sérieusement," a conclu Françoise Bertieaux.


 
 
Numérus clausus

les députés MR Jacques Brotchi et...


en savoir plus

Grève des policiers.

Rencontre constructive avec les...


en savoir plus


Tournée des vœux 2015
Province de NAMUR

Tournée des vœux 2015
Province du BRABANT WALLON

Tournée des vœux 2015
Province de HAINAUT

Tournée des vœux 2015
Province de LIEGE

Tournée des vœux 2015
PFF

Tournée des vœux 2015
BRUXELLES

Tournée des vœux 2015
Province du LUXEMBOURG

MRMAGTV 28'
18/01/2015–27/01/2015 MRMAGTV 28'

MRMAGTV 10'
30/01/2015–02/02/2015 MRMAGTV 10'

MRMAGTV 28'
22/02/2015–03/03/2015 MRMAGTV 28'

MRMAGTV 10'
06/03/2015–09/03/2015 MRMAGTV 10'

MRMAGTV 28'
08/03/2015–17/03/2015 MRMAGTV 28'

MRMAGTV 10'
20/03/2015–23/03/2015 MRMAGTV 10'

MRMAGTV 28'
26/04/2015–05/05/2015 MRMAGTV 28'

MRMAGTV 10'
08/05/2015–11/05/2015 MRMAGTV 10'

MRMAGTV 28'
10/05/2015–19/05/2015 MRMAGTV 28'

MRMAGTV 10'
22/05/2015–25/05/2015 MRMAGTV 10'

MRMAGTV 28'
07/06/2015–16/06/2015 MRMAGTV 28'

MRMAGTV 10'
19/06/2015 MRMAGTV 10'