La N-VA a récemment fait des propositions en matière de prépensions et d’allocations de chômage. Le président du MR Olivier Chastel tient à rappeler les décisions déjà prises.

Un accès à la prépension déjà plus difficile

« Le gouvernement fédéral a durci les conditions d’accès au chômage avec complément d’entreprise (RCC), anciennement appelé prépension ». Depuis 2017, il faut 62 ans et 40 ans de carrière pour les hommes afin de bénéficier d’un système de RCC. Pour les femmes, c’est 33 ans de carrière. Les métiers lourds et les personnes qui perdent leur emploi en cas de restructuration d’entreprises bénéficient d’un régime plus avantageux.

« Le MR n’est pas favorable à aller plus loin que l’accord de gouvernement sur le sujet. Nous souhaitons d’abord observer les effets des actuelles modifications avant d’éventuellement apporter des modifications supplémentaires. Pour le MR, les plus de 55 ans constituent un public prioritaire. Il importe de le maintenir le plus longtemps possible dans le monde du travail ».

Limiter les allocations de chômage dans le temps : c’est non !

La limitation dans le temps des allocations de chômage ne figure pas dans l’accord de gouvernement. « Nous devons cependant réfléchir à des solutions structurelles. D’une part pour réduire le chômage de longue durée et d’autre part pour remettre à l’emploi ce type de public très éloigné du marché du travail. En Wallonie et à Bruxelles, l’inadéquation entre les offres d’emploi existantes et le niveau de formation des demandeurs d’emploi est de plus en plus flagrante. Au gouvernement wallon, Pierre-Yves Jeholet travaille sur différents axes. Citons notamment l’amélioration de l’offre de formations, l’amélioration des formations existantes et l’orientation des demandeurs d’emploi vers les métiers en pénurie ».

La boîte à idées
Découvrir
La boîte à idées
Découvrir