Dix projets de recherche liés à la santé animale et végétale vont bientôt voir le jour. Près de 2,4 millions ont ainsi été débloqués afin de réaliser 6 projets sur la santé animale et 4 sur la santé végétale.

Les maladies animales et végétales sont une menace

Les maladies animales et végétales sont une menace pour la santé humaine, notamment les maladies telles que la salmonelle ou la listériose. Il s’agit également d’une menace pour l’économie.

L’importance de la recherche scientifique

Cette enveloppe de 2,4 milliards d’euros va permettre au milieu scientifique de mieux lutter contre ces maladies. Il est également question, grâce à cet argent, d’anticiper le risque.

Des projets variés pour mieux lutter contre les maladies animales et végétales

L’argent débloqué par Denis Ducarme, ministre fédéral de l’Agriculture,  va permettre de financer dix projets de recherche afin de mieux lutter contre les maladies animales et végétales.

Au programme notamment, des recherches pour une alternative au Fipronil. Des difficultés à lutter contre le pou rouge avaient été mis en lumière par la fraude au Fipronil dans le secteur de la volaille. Un projet va viser à lutter contre ce parasite.

Un autre projet a pour but d’améliorer l’analyse de la menace liées aux risques d’émergence ou de réémergence de maladies infectieuses telles que la peste porcine africaine. D’autres projets concernant des maladies porcines comme l’hépatite E et l’encéphalopathie japonaise vont être soumis à la recherche scientifique.

Le secteur bovin va également faire l’objet de recherches. Une étude va ainsi contribuer à éradiquer l’IBR (Rhinotrachéite Infectieuse Bovine). Cette maladie virale, potentiellement mortelle, s’attaque au système respiratoire des bovins.

Finalement, cet argent va également financer la recherche sur la sécurité alimentaire. Un projet vise d’ailleurs à mesurer l’impact sur la santé des perturbateurs endocriniens présentes dans l’alimentation.

Découvrez notre bilan
Cliquez ici
Découvrez notre bilan
Cliquez ici